Skip to content

10 décembre 2011

Le sac Muse d’Yves Saint Laurent

Le sac Muse d’Yves Saint Laurent fait partie de ses articles iconiques, toujours d’actualité, et extrêmement élégants. Allure avant-gardiste, look résolument urbain, anneaux et rivets en laiton, double anse permettant un porté multiple, tout dans ce sac est à la fois pratique et chic. Retour sur la création du muse, et sur les raisons de son succès.

A l’origine du sac Muse d’Yves Saint Laurent, il y a le modèle Bugatti d’Hermès, conçu à la base, dans les années 20, comme un petit bagage qu’un conducteur pouvait caler entre sa carrosserie et l’une des roues de son automobile. La forme ovale du Muse a donc été inspirée par la calandre d’une voiture, mais n’a pas conservé son usage originel. C’est un sac assez “jeune” dans le milieu de la maroquinerie de luxe – il a été lancé sur le marché en 2005 – surtout si on le compare à un Kelly d’Hermès par exemple, dont le succès est constant depuis des dizaines d’années,

Son nom est directement inspiré par celui du créateur de la maison YSL, monsieur Yves Saint Laurent lui-même, qui est la figure d’inspiration première de tout ce que propose la marque aujourd’hui. Car le Muse a bien été créé après le retrait de Yves Saint-Laurent du monde de la mode. Hommage total donc, à celui qui reste le maître de la demeure.

Le sac Muse d’Yves Saint-Laurent est un sac assez large. Il est toutefois décliné en plusieurs tailles et dans de nombreux coloris, afin de pouvoir satisfaire le plus grand nombres d’entre nous : que ce soient celles qui ne sortent jamais sans toute leur maison, ou celles qui savent se faire plus discrètes. Et pour coller à l’air du temps, une édition limitée du Muse a été commercialisée au printemps dernier. Baptisée “Muse Two Artisanal”, il a été fabriqué entièrement matière recyclée, basée sur la réutilisation de coton tissé et de sacs plastiques.

Read more from Sacs de luxe

Share your thoughts, post a comment.

(required)
(required)

Note: HTML is allowed. Your email address will never be published.

Subscribe to comments