Skip to content

28 décembre 2011

Les bons résultats 2011 pour l’horloger Patek Philippe

D’origine genevoise, la marque Patek Philippe, manufacture horlogère mondialement réputée, vient d’annoncer des résultats très prometteurs en ce qui concerne l’année qui est en train de s’écouler. L’exercice 2011 semble en effet s’annoncer en nette hausse par rapport à celui de 2010. Analyse rapide des raisons de cette croissance.

Au niveau des valeurs d’investissement, comme la recherche d’objets dits “patrimoniaux”, les montres de luxe Patek Philippe font aujourd’hui partie des marques en très bonne position, comme peuvent l’être à titre d’exemple également la marque Rolex. Selon le président de la marque, Thierry Stern, cela serait notamment du, pendant cette période actuelle de crise, au renforcement de la demande de modèles à plus-value technique. Donc certes, en termes de quantité, la demande a peut être reculé, mais c’est vers des modèles plus évalués, et avec plus de valeur et donc à des tarifs plus élevés que les acheteurs se sont tournés.

Coté croissance, avec presque un milliard de chiffre d’affaire, Patek Philippe se porte bien, mais l’objectif de la marque n’est pas d’atteindre des montants records à ce niveau là, mais plutôt de réussir à bien gérer les coûts. Ainsi, l’entreprise s’engage à ne pas dépasser les 5 % de progression afin que la qualité de leurs produits n’en pâtisse pas. De même, niveau marchés, la stratégie est de ne pas s’étendre à tout va afin de maintenir un certain équilibre, et de respecter une répartition basée sur des marchés établis de longue date, et apportant la stabilité.

Avec 45 000 pièces produites annuellement, Patek Philippe continue donc sur sa lancée, annonçant un exercices clos 2011 plutôt positif, en hausse par rapport à celui de l’année 2010, ce qui est très bon signe, dans une période ou la marché du luxe n’est plus forcément le plus en vogue du moment.

Share your thoughts, post a comment.

(required)
(required)

Note: HTML is allowed. Your email address will never be published.

Subscribe to comments